Page d'accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Déclarations de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying du 7 août 2019
2019/08/07

Q : Les sénateurs américains Cotton et Romney ont exprimé hier leur inquiétude face à la répression exercée par la police de Hong Kong. Ils ont dit que le Parti communiste chinois semblait prêt à réprimer par la violence les manifestants de Hong Kong. Si Beijing proclame la loi martiale à Hong Kong, les États-Unis réévalueront leurs relations avec la Chine, notamment s’agissant de la suspension des négociations commerciales entre les deux pays et de la modification de l’US Hong Kong Policy Act. Quelle est votre réaction à ce sujet ?

R : Les récentes manifestations à Hong Kong ont viré à des actes de violence radicale qui violent gravement la loi, portent gravement atteinte à la sécurité et à l’ordre social à Hong Kong et mettent en danger la sécurité de la vie et des biens, ainsi que la vie normale de la population de Hong Kong. Aucun gouvernement responsable ne fermera les yeux sur des crimes violents aussi graves.

Je voudrais demander à ces quelques sénateurs américains : vous souvenez-vous encore de la manière dont la police américaine a traité le mouvement « Occupy Wall Street » en 2011 ? Si les activités radicales, violentes et illégales de Hong Kong avaient lieu aux États-Unis, que ferait la police américaine ? Vous faites passer le noir pour le blanc et vous ne distinguez pas ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Au lieu de parler des conséquences graves d’actes de violence sans foi ni loi, vous blâmez d’une manière injustifiée les actions justes prises par la police de Hong Kong, qui a fait preuve d’un professionnalisme, d’une retenue extrême et d’une détermination à préserver la primauté du droit et l’ordre social. Que voulez-vous faire vraiment alors ? Quel est votre véritable objectif par rapport à Hong Kong ?

Le gouvernement central chinois soutient fermement le chef de l’exécutif Carrie Lam dans la direction de l’administration de la Région administrative spéciale de Hong Kong conformément à la loi. Le gouvernement central soutient fermement la police de Hong Kong dans l’application stricte de la loi et la punition des criminels violents conformément à la loi. La Chine exige de nouveau de certains individus américains qu’ils cessent immédiatement de fermer les yeux sur les crimes violents et de s’ingérer de manière flagrante dans les affaires de Hong Kong. Le peuple chinois refuse de céder aux forces du mal, et ne se laissera intimider par aucune force sinistre ; il ne provoque pas, mais n’a nullement peur des provocations. Toute tentative de saboter le principe d’« un pays, deux systèmes » ainsi que la prospérité et la stabilité de Hong Kong fera l’objet d’une opposition du peuple chinois, y compris les compatriotes de Hong Kong. Toute tentative d’ingérence dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine est vouée à l’échec.

Q : Selon certaines informations, l’ancienne Ministre indienne des Affaires extérieures Sushma Swaraj est décédée à l’âge de 67 ans le 6 août, heure locale. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de son décès ? Et quel est le commentaire de la Chine au sujet de ses efforts visant à promouvoir les relations sino-indiennes ?

R : Madame Sushma Swaraj était une personnalité politique chevronnée de l’Inde. Durant son mandat de chef de la diplomatie indienne, elle est venue plusieurs fois en Chine, apportant une grande contribution au développement des relations sino-indiennes. La Chine exprime ses profondes condoléances au décès de Mme Sushma Swaraj et sa sincère sympathie à sa famille.

Q : La Chine investira-t-elle dans les Samoa ou accordera-t-elle des prêts pour la construction d’un nouveau port commercial à Vaiusu ou à Asau ? Quel est l’objectif de la construction d’un nouveau port ? La Chine continuera-t-elle à développer de nouveaux ports aux Samoa ?

R : Je ne suis pas au courant du projet spécifique dont vous avez parlé. Je tiens à souligner que la Chine entretient avec les Samoa et d’autres pays insulaires du Pacifique une coopération mutuellement avantageuse en matière de commerce et d’investissement dans les infrastructures et dans d’autres domaines très larges, sur la base du respect mutuel et de l’égalité. Cette coopération a permis de renforcer la capacité de ces pays en termes de développement durable indépendant, de favoriser leur développement national et d’améliorer la vie des populations locales ; elle est vivement saluée par tous les pays insulaires.

Q : La dette due à la Chine dans plusieurs pays insulaires du Pacifique, notamment les Samoa, les Tonga et le Vanuatu, représente une proportion relativement importante de leur produit intérieur brut. Si ces pays ne peuvent pas rembourser leur dette, quelles mesures la Chine prendra-t-elle ?

R : Fidèle au principe d’égalité, de bénéfice réciproque, d’ouverture et de durabilité, la Chine fait de son mieux pour accorder aux pays insulaires du Pacifique une assistance sincère sans aucune condition politique assortie, ce qui a permis de faire progresser le développement national de ces pays et d’améliorer la vie de leurs populations. Les prêts chinois sont accordés dans le plein respect de la volonté des gouvernements des pays bénéficiaires et investis dans des domaines où ces pays ont un besoin urgent de développement et où il existe un déficit de financement. Avant l’approbation des projets de prêt, la Chine procède à une évaluation économique et technique rigoureuse, et prend pleinement en compte la durabilité de la dette et la capacité de remboursement des pays bénéficiaires.

Suggest to a friend:   
       Print