Page d'accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 juillet 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/07/24

Beijing Media Network : La Chine a lancé hier avec succès sa première mission vers Mars, Tianwen-1. Certains médias étrangers considèrent que la mission chinoise d'exploration de Mars vise à se disputer la prédominance dans l'espace. Quelle est votre réponse à cela ?

Wang Wenbin : Une telle allégation est fausse. Hier, la première mission chinoise d'exploration de Mars, Tianwen-1, a été lancée avec succès, inaugurant officiellement l'exploration indépendante de Mars par la Chine. C'est un moment de fierté pour tous les Chinois et cela a attiré également une large attention dans le monde entier. La Chine a reçu des messages ou des vidéos de félicitations de l'Organisation de coopération spatiale Asie-Pacifique (APSCO), de l'Agence spatiale européenne (ESA), du Centre national français d'études spatiales (CNES), du Centre aérospatial allemand (DLR), de la Nasa, de l'Agence spatiale des Emirats arabes unis (UAESA), de l'Académie internationale d'astronautique (IAA) et de collègues chercheurs de Russie, du Royaume-Uni, du Japon, d'Argentine et d'autres pays. La Chine est reconnaissante de tout cela.

La mission chinoise d'exploration de Mars est une plate-forme d'exploration scientifique ouverte. Cette sonde vers Mars est le résultat des efforts indépendants et innovants des chercheurs et des travailleurs chinois du secteur de l'aérospatiale, ainsi que de la coopération internationale dans le domaine spatial. Pour assurer le bon déroulement de cette mission, la Chine a mené une coopération avec l'Agence spatiale européenne, la France, l'Autriche, l'Argentine et d'autres organisations et pays.

Certains médias considèrent que cette mission vise à se disputer la prédominance dans l'espace. Il s'agit d'une interprétation incorrecte. Le progrès scientifique et technologique doit servir la paix et le progrès commun de l'humanité. Les efforts spatiaux de la Chine sont une part importante de l'exploration et de l'utilisation pacifiques de l'espace extra-atmosphérique par l'humanité et sont entièrement destinés à des fins pacifiques. Comme l'a dit l'Administration nationale de l'espace de Chine (CNSA), l'exploration et la recherche sur Mars par la Chine visent à améliorer la compréhension scientifique de Mars par l'humanité, à élargir et à étendre l'espace des activités humaines et à promouvoir le développement durable de la civilisation humaine. L'océan Pacifique est suffisamment vaste pour englober tous les pays du monde. L'univers est encore plus vaste pour englober tous les pays menant une exploration conjointe et une coopération. En fait, depuis 1996, presque à chaque fenêtre de lancement, des sondes ont été lancées vers Mars. Cette année coïncide même avec une nouvelle vague de missions martiennes lancées dans l'espace par divers pays.

La Chine est prête à travailler avec d'autres pays, sur la base du respect mutuel, de l'ouverture et de l'inclusivité, de l'égalité et des avantages mutuels, pour mener une coopération internationale dans l'espace et contribuer à l'exploration de l'univers par l'humanité, à l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique et à la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

Reuters : Tout d'abord, nous avons tous vu l'annonce ce matin annonçant la fermeture du consulat américain à Chengdu. Le rédacteur en chef du Global Times a twitté que le consulat américain avait trois jours pour achever cette fermeture. Pourriez-vous le confirmer ? Et pourquoi la partie chinoise a-t-elle choisi de fermer le consulat américain à Chengdu ? Deuxièmement, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré hier dans un discours que les Etats-Unis devaient renoncer à l'ancien paradigme de l'engagement aveugle avec la Chine. Il a appelé à juger la Chine d'après ses actes mais non d'après ses paroles, et à adopter une stratégie de « méfiance et vérification » à l'égard de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le matin du 24 juillet, le Ministère chinois des Affaires étrangères a informé l'Ambassade des Etats-Unis en Chine de sa décision de révoquer son autorisation d'établissement et de fonctionnement du Consulat général des Etats-Unis à Chengdu. Le Ministère a également imposé des exigences spécifiques sur la cessation de toutes les activités et de tous les événements du consulat général.

Le 21 juillet, les Etats-Unis ont unilatéralement provoqué des incidents en exigeant brusquement que la Chine ferme son consulat général à Houston. Cet acte des Etats-Unis a gravement enfreint le droit international, les normes fondamentales régissant les relations internationales et les dispositions du Traité consulaire sino-américain. Cela a gravement nui aux relations sino-américaines. La mesure prise par la Chine est une réponse légitime et nécessaire à l'acte injustifié des Etats-Unis. Elle est conforme au droit international, aux normes fondamentales régissant les relations internationales et aux pratiques diplomatiques.

La situation actuelle dans les relations sino-américaines n'est pas ce que la Chine souhaite voir, et la responsabilité incombe entièrement aux Etats-Unis. Nous exhortons une fois de plus les Etats-Unis à retirer immédiatement leur décision erronée et à créer les conditions nécessaires pour remettre les relations bilatérales sur les rails.

Certains membres du personnel du Consulat général des Etats-Unis à Chengdu se sont livrés à des activités incompatibles avec leur qualité en s'ingérant dans les affaires intérieures de la Chine et en sapant les intérêts de sécurité de la Chine. La Chine a déposé des représentations à plusieurs reprises et les Etats-Unis le savent très bien.

En ce qui concerne la question spécifique que vous avez posée, la Chine a imposé des exigences spécifiques concernant la cessation de toutes les activités et de tous les événements du consulat général. La réciprocité est importante en diplomatie.

Quant à votre deuxième question, le 23 juillet, Pompeo a prononcé un discours pour attaquer avec malveillance le PCC et le système social chinois, et critiquer gratuitement les politiques intérieure et étrangère de la Chine. Son discours sans fondement et déformant les faits est rempli de préjugés idéologiques et de mentalité de la guerre froide. Il s'agit d'une mosaïque de mensonges politiques liés à la Chine récemment fabriqués par de hauts fonctionnaires américains. La Chine exprime son indignation et sa ferme opposition à cela. Nous avons déposé des représentations solennelles auprès de la partie américaine.

Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 71 ans, le peuple chinois, sous la direction du PCC, a trouvé une voie de développement adaptée aux réalités nationales du pays et a réalisé des progrès remarquables. L'histoire et les faits ont pleinement prouvé que la voie de développement choisie par la Chine était tout à fait correcte, en gagnant le soutien du peuple chinois. Selon un rapport d'enquête récemment publié par le Centre Ash pour la gouvernance démocratique et l'innovation de l'Ecole John F. Kennedy d'administration publique de l'Université Harvard, la satisfaction du peuple chinois à l'égard du gouvernement chinois est supérieure à 93%, soit un niveau plus élevé que celui des décennies précédentes. Le peuple chinois continuera d'avancer résolument sur la voie du socialisme à la chinoise.

La Chine poursuit une politique étrangère indépendante et pacifique, s'engage dans la voie du développement pacifique, et œuvre pour bâtir un nouveau type de relations internationales et construire une communauté de destin pour l'humanité. Jamais la Chine ne prétendra à l'hégémonie, ni ne pratiquera une politique d'expansion. Nous sommes toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l'ordre international.

Depuis un certain temps, plusieurs politiciens américains suscitent délibérément des conflits idéologiques, parlent de changer la Chine, renient les relations sino-américaines et sèment la discorde entre la Chine et les autres pays, afin de détourner l'attention du public américain en calomniant et en opprimant la Chine, en vue de gains politiques. Leurs ruses ne peuvent pas tromper le peuple américain et la communauté internationale. En termes de système social, la Chine n'a pas l'intention de changer les Etats-Unis, et les Etats-Unis ne peuvent certainement pas changer la Chine. Comme l'indique clairement le Communiqué de Shanghai signé lors de la visite du Président Nixon en Chine en 1972, il existe des différences essentielles entre la Chine et les Etats-Unis en matière de système social et de politique étrangère, mais les deux parties doivent gérer leurs relations à la lumière des principes du respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de tous les Etats, ainsi que de l'égalité et du bénéfice mutuel. Le processus de développement des relations bilatérales au cours des 41 dernières années depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis montre que la coopération profite à chacune des deux parties, alors que la confrontation nuit à l'un comme à l'autre, et que la coopération est le seul bon choix.

La Chine a remarqué que Pompeo a choisi la bibliothèque présidentielle Richard Nixon comme lieu pour prononcer son discours. Du côté américain, le Président Richard Nixon avait entamé le processus de normalisation des relations sino-américaines, contribuant au développement des relations bilatérales. Cependant, pour les politiciens américains qui ont fabriqué et répandu des mensonges et des rumeurs contre la Chine, l'histoire est un juge juste. Toute tentative d'agir contre l'aspiration des peuples chinois et américain à davantage d'échanges et de coopération et d'inverser le cours de l'histoire ne réussira jamais.

La politique de la Chine à l'égard des Etats-Unis est cohérente et claire. Nous nous engageons à développer une relation sino-américaine caractérisée par le non-conflit, la non-confrontation, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant. Cela dit, nous défendons fermement notre souveraineté, notre sécurité et nos intérêts en matière de développement. Nous exhortons le gouvernement américain à abandonner sa mentalité de la guerre froide et ses préjugés idéologiques, à considérer correctement les relations entre la Chine et les Etats-Unis, à mettre fin aux propos et d'actes négatifs et à créer les conditions pour remettre les relations bilatérales sur les rails.

CGTN : Selon des reportages, le Secrétaire d'Etat adjoint des Etats-Unis Stephen Biegun a déclaré le 22 juillet que les Etats-Unis et la Chine pourraient continuer à travailler ensemble au sujet de la RPDC, tout en rivalisant dans d'autres domaines. La Chine pourrait faire beaucoup en matière d'application des sanctions contraignantes envers la RPDC et de prévention du contournement des sanctions. Les Etats-Unis continueraient à mobiliser la Chine à cet égard. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? Dans les circonstances actuelles, la Chine est-elle toujours disposée à travailler avec les Etats-Unis sur la question de la péninsule ?

Wang Wenbin : La Chine poursuit une politique étrangère indépendante. Qu'il s'agisse de développer des relations d'amitié et de coopération avec la RPDC ou de traiter des affaires de la péninsule coréenne et de faire avancer le processus de règlement politique de la question de la péninsule, la Chine agira sur la base de sa propre position et de son propre jugement.

New York Times : Les Etats-Unis ont donné 72 heures, soit trois jours ouvrables de mardi à vendredi, pour fermer le Consulat général de Chine à Houston. Vous avez mentionné la réciprocité en diplomatie. Fixez-vous un délai de 72 heures pour la partie américaine ? Et si oui, incluez-vous le samedi et le dimanche, ou s'agit-il de trois jours ouvrables ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le dire, la Chine a imposé des exigences spécifiques sur la cessation de toutes les activités et de tous les événements par le Consulat général des Etats-Unis à Chengdu. La réciprocité est importante en diplomatie.

Phoenix TV : Première question, selon des reportages, les Etats-Unis prennent des dispositions pour le retour de leurs diplomates vers la Chine, y compris l'organisation d'un vol charter des Etats-Unis vers Shanghai. Les Etats-Unis organisent également des vols charters vers Tianjin et Guangzhou. Pourriez-vous le confirmer et nous donner plus de détails ? Deuxième question, au sujet de l'accord commercial sino-américain, le Président américain Donald Trump a déclaré que l'accord commercial avec la Chine signifiait beaucoup moins pour lui en raison de ce qu'il a appelé le rôle de ce pays dans la propagation du coronavirus. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? L'accord commercial sino-américain est-il toujours mis en œuvre ?

Wang Wenbin : La Chine et les Etats-Unis sont en communication sur les arrangements pour le retour des diplomates américains en Chine.

En ce qui concerne votre deuxième question, le Covid-19 est l'ennemi commun de l'humanité. La Chine soutient toujours que tous les pays du monde doivent travailler ensemble pour faire face au virus, plutôt que de l'étiqueter ou de le politiser. Rejeter la responsabilité sur la Chine ne permettra ni de chasser le virus ni de guérir les patients.

En ce qui concerne les détails de l'accord commercial Chine-Etats-Unis, je vous renvoie aux autorités compétentes.

Reuters : Pourriez-vous donner plus de détails sur ce que vous venez de dire à propos de certains membres du personnel du Consulat général des Etats-Unis à Chengdu se livrant à des activités d'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine qui ne sont pas conformes à leur qualité ?

Wang Wenbin : Les Etats-Unis le savent très bien.

Sputnik : L'Ambassadeur indien en Russie a déclaré le 24 juillet que les ministres des Affaires étrangères des BRICS tiendraient une réunion à Moscou en septembre. Pourriez-vous confirmer cela ? Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera-t-il à cette réunion ?

Wang Wenbin : Alors que la pandémie de Covid-19 continue de sévir à travers le monde, les pays BRICS sont tous confrontés au même défi. Tout en assurant la prévention et le contrôle chez eux, les cinq pays ont activement encouragé la coopération pragmatique dans divers domaines et organisé de manière flexible des réunions et des événements pour maintenir l'élan de la coopération au sein des BRICS. La Chine soutient pleinement le travail de la Russie en tant que pays assumant cette année la présidence tournante des BRICS et attend de nouveaux progrès dans la coopération au sein des BRICS grâce aux efforts conjoints de tous les pays membres sous la direction de la Russie. Selon le programme de la Russie, les ministres des Affaires étrangères des BRICS tiendront une réunion formelle début septembre. Toutes les parties sont en étroite communication au sujet des arrangements pertinents. Actuellement, la situation internationale est extrêmement complexe. La Chine espère, à travers cette réunion, échanger des points de vue avec les autres membres sur les défis majeurs auxquels la communauté internationale est confrontée et se préparer à une réunion des dirigeants.

Je voudrais ajouter que le soir du 23 juillet, heure de Beijing, s'est tenue la dixième réunion des ministres du Commerce des BRICS sous forme de visioconférence. La réunion a adopté le Communiqué conjoint de la dixième réunion des ministres du Commerce des BRICS et la Déclaration commune des pays BRICS sur le système commercial multilatéral et la réforme de l'OMC. Les cinq ministres ont convenu que, face à une forte pression à la baisse sur l'économie mondiale, les pays BRICS devraient travailler ensemble pour renforcer la coopération dans les chaînes d'approvisionnement et les chaînes de valeur, maintenir le système commercial multilatéral, s'abstenir de prendre des mesures unilatérales et protectionnistes, soutenir les réformes nécessaires de l'OMC et sauvegarder les droits et intérêts légitimes des membres en développement.

Je tiens à souligner que les pays BRICS sont tous des marchés émergents et de grands pays en développement ayant une influence mondiale. Dans les circonstances actuelles, les cinq pays, en persévérant dans l'esprit des BRICS, caractérisé par l'ouverture, l'inclusivité et la coopération gagnant-gagnant, et en renforçant la solidarité et la coopération dans le commerce, stimuleront non seulement la reprise économique intérieure, mais contribueront également à assurer le fonctionnement sûr et sans entrave des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales, et à sortir au plus tôt l'économie mondiale de l'ombre.

CRI : La visioconférence spéciale des ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays d'Amérique latine et des Caraïbes sur le Covid-19 s'est tenue hier. Y a-t-il des temps forts dans cet événement ?

Wang Wenbin : Le 23 juillet, la Chine et les pays d'Amérique latine et des Caraïbes ont organisé une visioconférence spéciale des ministres des Affaires étrangères sur le Covid-19. Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la réunion et prononcé un discours. En mettant l'accent sur la solidarité entre la Chine et les pays d'Amérique latine et des Caraïbes dans la lutte contre le Covid-19, tous les participants ont procédé à un échange de vues approfondi sur des questions telles que la promotion de la coopération en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie ainsi que de reprise du développement économique et social, la garantie de la sécurité alimentaire et la promotion de la coopération globale et de la coordination multilatérale entre les deux parties. La réunion a adopté la Déclaration commune de la visioconférence spéciale des ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays d'Amérique latine et des Caraïbes sur le Covid-19.

A l'occasion du 60e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Chine et les pays d'Amérique latine et des Caraïbes, la Chine a exposé trois constantes dans le développement des relations sino-latino-américaines : la volonté de la Chine de faire progresser les relations sino-latino-américaines dans une perspective stratégique et de long terme reste inchangée ; sa détermination à approfondir la solidarité et la coopération entre la Chine et l'Amérique latine en vue d'un développement commun reste inchangée ; et son aspiration à promouvoir la coopération Sud-Sud et à améliorer la gouvernance mondiale reste inchangée.

Notant la victoire que la Chine et l'Amérique latine ont remportée dans la lutte contre le Covid-19 et le développement socio-économique, la Chine a présenté des propositions et des mesures de coopération dans cinq aspects, à savoir l'approfondissement de la solidarité et de la coopération contre le Covid-19, les efforts conjoints visant à assurer la croissance économique et le bien-être des populations, la promotion de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », le renforcement de la force motrice de la coopération globale et le renforcement de la coordination de la gouvernance mondiale. Les principales initiatives consistent en ce qui suit : nous utiliserons le prêt spécial Chine-Amérique latine pour l'infrastructure afin de soutenir les programmes nationaux de santé publique des pays d'Amérique latine et ferons activement en sorte que la FAO débloque des enveloppes d'urgence dans le cadre du Fonds fiduciaire FAO-Chine pour la coopération Sud-Sud afin d'aider la partie latino-américaine à relever les défis de la sécurité alimentaire posés par le Covid-19 ; nous soutenons conjointement l'OMS pour qu'elle joue le rôle qui lui revient dans la lutte internationale contre le Covid-19 et nous nous opposons fermement à la politisation de la pandémie et à l'étiquetage du virus ; nous devons promouvoir la coopération pragmatique Chine-Amérique latine tout en maintenant la prévention et le contrôle de l'épidémie, et donner la priorité à la reprise des activités, à la stabilisation de l'emploi et à la garantie du bien-être des populations ; dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », nous explorerons de nouvelles perspectives de coopération dans les nouveaux types d'infrastructures, comme la santé publique, l'économie numérique et la 5G ; nous organiserons, dans le cadre du Forum Chine-CELAC, au moment opportun, des sessions parallèles telles que le Forum des ministres de l'Agriculture Chine-Amérique latine, ainsi que la troisième Conférence ministérielle du Forum Chine-CELAC dès que les conditions le permettront ; nous devons soutenir sans équivoque le système multilatéral centré sur les Nations unies et l'ordre international fondé sur le droit international, nous opposer à l'unilatéralisme, au protectionnisme et aux intimidations, promouvoir la construction d'une économie mondiale ouverte, bâtir un système juste, raisonnable et transparent des règles économiques et commerciales internationales et sauvegarder les droits et intérêts légitimes des pays en développement. Les remarques ci-dessus et les mesures de coopération pertinentes contre le Covid-19 ont été très appréciées par la partie latino-américaine.

Les résultats fructueux de cette réunion ont prouvé une fois de plus que les relations Chine-Amérique latine, après 60 ans de développement, ont résisté contre vents et marées. Elles ne régresseront ni ne reculeront en raison de difficultés temporaires, mais déborderont d'une nouvelle vitalité dans une réponse commune aux défis.

New York Times : Hier soir, l'armée chinoise a annoncé qu'elle fermait les eaux à l'ouest de la péninsule de Leizhou pour des exercices de tir réel du 25 juillet au 2 août. Cela intervient-il en réponse aux remarques de M. Pompeo sur la mer de Chine méridionale ou à la demande américaine de fermer le Consulat général de Chine à Houston ? Ou est-ce juste un exercice prévu dans le cadre des célébrations de la Fête de l'armée ?

Wang Wenbin : Je n'ai aucune information sur ce que vous venez de mentionner. Vous pouvez vous informer auprès du Ministère de la Défense nationale.

AFP : Le Consul général de Chine à Houston Cai Wei a déclaré dans une récente interview que le consulat général resterait ouvert jusqu'à nouvel ordre. Pourriez-vous le confirmer ? Si le Consulat général de Houston refuse de fermer, qu'arrivera-t-il au personnel consulaire ?

Wang Wenbin : Le Consulat général de Chine à Houston fonctionne toujours. Nous exhortons les Etats-Unis à retirer leur décision erronée.

Reuters : Le Wall Street Journal rapporte que les diplomates américains ont 30 jours pour quitter la Chine. Pourriez-vous le confirmer ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le dire, la Chine a imposé des exigences spécifiques sur la cessation de toutes les activités et de tous les événements par le Consulat général des Etats-Unis à Chengdu. La réciprocité est importante en diplomatie.

Suggest to a friend:   
       Print